PLUS DE CONSEILS EN VIDEOS!

La technique du grignotage pour abattre des objectifs gigantesques

A l’époque où je montais des vidéos clips pour des artistes locaux, j’avais développé une technique de montage pour travailler sans pression (mais aussi pour épargner mon pc d’à l’époque qui était assez limite pour des montages en haute définition) 

Le truc c’est que si une chanson durait 4 minutes, au lieu de

monter le clip directement d’un seul coup, finir claqué et sacrifier ma machine (carte graphique processeur disque dur interne), je montais la vidéo en 4 jours. Chaque jour, je montais une minute de la vidéo. 

Aujourd’hui, les ordinateurs sont devenus plus performants et il est très facile de monter des vidéos en 4k. Mais à l’époque, monter une vidéo en simple HD relevait de l’exploit. 

 Quand je pense qu’aujourd’hui je filme et monte des vidéos en quelques minutes juste avec mon téléphone portable… 

Bref, chaque jour, je m’attaquais à une minute de montage vidéo. Alors que le chanteur s’attendait à recevoir sa vidéo dans deux semaines, en 4 ou 5 jours (si je prends en compte les quelques modifications de son manager), il avait son vidéo clip (et moi mon argent). 


J’ai remarqué que lorsque je m’attaquais au clip d’un seul coup, ma motivation disparaissait soudain et je me retrouvais à monter la vidéo au dernier moment, avec tout le stress qui va avec. 

Qui n’a pas eu à faire ses devoirs de classe au dernier moment? Paniquant, stressant, ne sachant par quel bout commencer et se rendant compte au final qu’il ne servait à rien de se débattre puisque rien ne voulait rentrer dans notre tête une veille d’examen?

Et ce rapport de stage ou de mission qu’on n’arrête pas de repousser, pour finalement s’y mettre malgré nous au dernier moment?

Une chose à savoir, lorsqu’une tâche semble trop grande ou trop pénible à faire, le mieux est de lui consacrer un minimum de temps régulièrement, en fonction du délai. La motivation décampe lorsque le cerveau trouve que l’objectif est trop grand ou trop pénible à atteindre. Segmente le en petites parts et grignote. 


Comment est ce que les insectes ou les petits rongeurs en viennent à bout d’une grosse branche et même parfois d’une gigantesque arbre? Il ne l’attaquent pas d’un seul coup. Non. Ils s’y prennent par petit bout. Petit? Minuscules plutôt. Et le temps passe et ils continuent par petit bout. Régulièrement. Ils ne se posent pas la question s’ils vont y arriver où s’ils en ont envie ou pas. Ils agissent.

Si tu as deux jours pour rendre un devoir et que tu ne veux pas atteindre le dernier moment pour t’y mettre, segmente le devoir en deux ou en quatre parties et alloue à chaque partie un temps bien déterminé.

Le truc de magnifique dans cette technique de grignotage est la suivante:

Dès que tu commences à travailler sur un segment et que tu le termines, tu auras envie de passer à un autre segment du travail. Et plus tu vois ton évolution, plus tu es motivé à l’idée de tout finir et de passer à autre chose! 


Donne juste envie à ton cerveau t'y mettre en bossant par petits bouts et tu verras au finish ce n’était pas si difficile. Il te suffit juste de trouver les bonnes astuces pour passer à l’action.

J’espère que cet article t’aura aidé et n’hésite pas à le partager. Il y a certainement quelqu’un qui a besoin de cette astuce pour commencer ce travail qu’il n’arrête pas de repousser :)

Amicalement 

https://twitter.com/CourageLabo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire