PLUS DE CONSEILS EN VIDEOS!

Et si tu intégrais la douleur dans ta vie?

Mais qu'est ce qu'il est en train de raconter ce bon vieux O'gus? Au lieu de fuir la douleur, il nous demande de l'intégrer dans notre vie? Il doit certainement faire du putaclic. Je ne vais pas lire! 

Je te rassure. Ce n'est pas le cas.



Tu dois intégrer la souffrance. Je sais que ça remet en cause tout que ce que tu as dis lire ou écouter dans ta quête d'amélioration personnelle! Comme quoi que

tu dois chercher le bonheur, le bien être, la félicité etc... Je vais te secouer un peu mais un bon milkshake est bien secoué. Ça fera un grand bien à ton esprit et tu y verras plus clair! 


Il ne s'agit pas de te fouetter ou cogner la tête contre le mur. Ce que je veux te dire c'est que la douleur fait partie intégrante du process. Rien ne sert de la fuir. La personne qui semble vivre la vie la plus magique fait face à la douleur d'une façon où une autre. Que ce soit le milliardaire qui est confortablement logé dans son château au moine en extase dans son temple perché au sommet d'une montagne en Asie!

Le truc d'intéressant cependant, c'est qu'on peut choisir sa douleur. Parce qu'en réalité, il y a deux types de douleur: Celle qu'on choisit volontairement, et celle qui s'impose à nous.
La raison pour laquelle nous craignons la douleur est que la plupart du temps, nous avons affaire à celle qui s'impose à nous.

Exemple:

-Je n'ai pas fait de sport, j'ai pris du poids et un gros ventre donc je suis obligé de me cacher.

-Je n'ai fait aucun effort pendant l'année scolaire donc je redoute le moment des exams et je stresse!

-Je n'ai pas osé lancer mon entreprise donc je stresse tous les matins parce que mon boulot me gave mais je n'ai pas le choix il me faut bien payer les factures. 





-Je n'ai pas contrôlé mes dépenses donc mon relevé bancaire je n'ose pas le regarder 


Les cas sont légion.

Mais comme je l'ai dit plus haut, il n'y a pas que ce type de douleur. Il y a celles que tu peux choisir.

-Faire du sport, se brûler les muscles, avoir le souffle coupé c'est choisir sa propre douleur. Pendant des jours, ça fera mal.

-Se serrer la ceinture pendant une période donnée, se contenter du strict minimum pour vivre. Pendant des semaines ce sera frustrant.

-Passer des heures devant ses cours et à faire des exercices, ça te prendra des mois de dur labeur.

Mais au finish, l'hiver finit toujours par laisser place à l'été. L'avantage avec le fait de choisir sa peine, c'est qu'on échappe à celle qui s'imposerait à nous.

-Souffrir en salle de sport pour éviter de vivre avec une mauvaise santé 
-Souffrir de certaines privations pour éviter de souffrir à des remboursements sans fin à la banque
-Souffrir en lançant son entreprise pour éviter de supporter un patron qui nous sort par le nez.

Tu vois le principe?
 

Les personnes qui réussissent ce qu'ils veulent faire ont une caractéristique en commun: ils ont souvent cette capacité à faire ce qu'ils n'ont pas envie de faire pour passer à autre chose. 

N'attendez pas d'avoir envie. Faites ce que vous devez faire. Même si c'est une seule petite chose. Écrire un chapitre de votre livre. Un chapitre par jour. Ou 5 pages par jour. Tu te vois devenir écrivain à succès? C'est bien grisant de voir des scènes de succès dans sa tête mais si tu te bouges pas, dans un an tu seras toujours au même stade et tu devras commencer en ce moment pour devoir attendre plusieurs semaines voire des mois pour commencer à voir des résultats. Commence à écrire. Assieds toi et écris. Commence par te fixer un nombre de pages ou un nombre de mots minimum à écrire par jour. Si tu te sens assez inspiré et motivé, écris plus, le maximum que tu pourras. Mais fixe toi un minimum quotidien à faire. Que ce soit ta corvée journalière. Un jour ce sera ta bénédiction.

J'avais un court métrage à écrire. Le synopsis était déjà écrit mais pour passer à l'action, ça me prenait la tête. J'ai alors décidé d'écrire deux pages par jour. Un petit truc qui doit durer 5 minutes à l'écran mais qui me prenait la tête parce que plus j'y pensais sans passer à l'action plus ça prenait de l'ampleur dans mon esprit. J'ai alors commencé à écrire et au bout d'une journée j'ai bouclé le script. J'ai envoyé pour relecture et aujourd'hui c'est un bon vieux souvenir.

Si tu as envie d’améliorer ta situation financière, la peine à choisir est celle de se priver des dépenses superflues dont tu te serais passé si tu n'avais plus un seul rond. Se mettre au régime de l'essentiel. Mais aussi apprendre l'argent, son fonctionnement, les différentes façons d'en créer, comment investir. Zapper les distractions pour se mettre à l'étude sérieuse des finances, personnelles comme professionnelles. Tu peux aussi sacrifier tes restos, tes sorties le soir, tes virées entre ami(e)s, tes shoppings pour prendre des cours et augmenter tes connaissances et ta valeur dans le marché du travail. Sur le champ, ce sera très ennuyant et très pénible. Ferme les yeux et fais ce que tu as à faire. Il ne s'agit pas de ne plus s'amuser. Mais de le reporter. Le temps d'atteindre ton objectif.

Au bout de quelques mois, tu commenceras à voir la différence par rapport au 

passé. Et tu te féliciteras. 




Choisis ta douleur ou subit celle qui s'imposera à toi.

N'hésite pas à me dire ce que tu en penses dans les commentaires et à partager l'article si tu penses qu'il peut aider des personnes que tu connais.

Amicalement. 


https://twitter.com/CourageLabo

2 commentaires: