PLUS DE CONSEILS EN VIDEOS!

6 étapes pour inverser la tendance lorsqu’on est en train de perdre

Tout le monde se souvient, lors du mondial 2014, de la débâcle historique de l’équipe du Brésil face à l’Allemagne. 7 buts encaissés! Pas de quoi danser la samba. 

Sans m’y connaitre en foot, (ni en être fan non plus) j’ai regardé le match avec quelques questions en tête. Qu’est ce qui a bien pu se passer dans la tête des joueurs de l’équipe brésilienne? D’où venait cet état d'esprit qui faisait qu'ils couraient désespérément derrière l’Allemagne comme pour leur dire "arrêtez" ? Pourquoi ils se sont soudain comportés comme une
petite équipe qui apprenait le foot et non comme une équipe mondialement redoutée? 

Sur un autre continent, dans un autre sport, la lutte sénégalaise. Pendant un combat, un des lutteurs était malmené par son adversaire. Il était roué de coups et tout le monde était persuadé qu’il allait perdre. Il avait le visage complètement ensanglanté et un oeil si enflé qu'il peinait à regarder avec. Même ses supporters n’y croyaient plus. Mais dans un geste ultime, le lutteur a profité d’une seconde en sa faveur pour mettre son adversaire à terre. 

Vous me direz que les sports ne sont pas pareils. Et vous aurez raison. Les situations, elles, sont les même. Un protagoniste en position d’être vaincu. Tellement on est persuadé de sa défaite qu’on veut juste que tout s'arrête. Pourtant le Brésil a perdu. Le lutteur a gagné. 

Personnellement, j’ai retenu une chose: quelque soit la situation, il y a cette possibilité d’inverser la tendance. Et c'est cette possibilité que nous allons chercher. Comment faire pour inverser les rôles lorsque tout est en notre défaveur, et (pire) en faveur de l’adversaire. 

Il y a 6 étapes à suivre pour cela. Ce n’est pas évident mais c’est un challenge. Un défi que je vous propose de relever. Voici les 6 étapes:

1-Prenez un break
Lorsqu’on est en train de perdre à grande vitesse et qu’à la limite, on n’y croit plus, il est important de marquer une pause. Si vous êtes un sportif, un politicien en campagne électorale ou dans n’importe quelle compétition réglementée, la pause n’est pas un problème en principe. Mais lorsqu’il s’agit d’une situation où vous n’avez pas le temps de respirer, trouvez un moyen de vous poser et de suivre les étapes ci dessous. Si vous voulez reprendre le contrôle, cette étape est obligatoire. Souffler un bon cou, rassembler ses idées et passer aux étapes suivantes. 

2-Evacuez la fatigue et les émotions négatives 
La fatigue vous fait voir les choses en noir. La fatigue amplifie les émotions négatives. Pendant la pause, reposez vous. 
Si vous ne disposez que de quelques secondes, respirez, buvez de l’eau, mettez vous en sur le visage ou sur la nuque. 
Si vous disposez de plusieurs heures, isolez vous, fermez les yeux ou dormez. Faites quelques exercices de respiration, buvez beaucoup d’eau, prenez une douche, prenez de la vitamine C en fruits lorsque vous vous êtes bien reposé. Faites le plein d’énergie. Evacuez aussi les émotions négatives. En général, lorsqu’on est en train de perdre comme pour le Brésil face à l’Allemagne en 2014, on a une pensée virus: « Il faut juste sauver l’honneur ». Cette pensée, il faut l’évacuer. Elle limite tout potentiel. Il est impératif de ne plus se voir comme quelqu’un qui a déjà perdu et qui supplie pour qu’un miracle arrive afin de sauver la face. Au contraire, il faut considérer que tous les compteurs sont à zéro. Se sentir perdu ne vous permettra jamais de gagner. Surtout lorsque l’adversaire se sent gagnant. Pour faire quelque chose d’utile, séparez vous de ce mental de perdant et faites tout pour vous convaincre que gagner est très possible. Ce qui nous mène à l'étape suivante. 

3-Utilisez un élément extérieur pour vous convaincre que c’est possible d’inverser la tendance. 
Servez vous de vidéos, des photos, d’articles de personnes qui ont été dans des situations catastrophiques mais qui s’en sont finalement sorties avec brio. Des histoires d’hommes (ou de femmes) pour qui tout était perdu et qui ont remonté la pente « comme par miracle ». 


Le fait de savoir qu’une personne, un groupe de personnes a accomplit une chose que nous croyions fermement impossible nous donne une information « c’est possible » et cette information mène à la croyance que nous pouvons le faire. Et lorsque nous nous sentons capable d’une chose, nous avons 99% de chance de la réussir.  

4-Renforcer le message "c'est possible" 
Lorsque vous vous sentez capable de remonter la pente, balisez ce sentiment. Ancrez le. Mémorisez le. Car de retour sur la compétition, la peur de perdre va vous attaquer à nouveau. Mais elle ne pourra rien contre vous si vous maintenez dans votre esprit que c’est possible de gagner. Pour cela, utilisez un mot clé, un slogan. Il vous servira de rappel émotionnel sur le terrain. C’est le même système avec les cris de guerre. Vous pouvez aussi utiliser un geste qui vous rappellera ce sentiment de gagnant. Pas de geste polémique quand même ;) 

5-Elaborer une stratégie et recadrer l'objectif
Maintenant que votre moral, votre forme et vos émotions sont au beau fixe, élaborez une stratégie. Ne vous relancez pas juste parce que vous y croyez. Cela peut marcher mais il est plus judicieux d’avoir une stratégie de retour. Changez la donne. N’agissez plus comme vous le faisiez avant votre pause. Si vous êtes en face d’un adversaire, cela le déroutera et vous aurez un avantage. Faites un plan avec comme objectif « Gagner ». Il est important de vous recarder sur cet objectif. Il ne s’agira pas de « sauver l’honneur » mais bien de « gagner ». Il faut que ce soit clair dans votre esprit. Vous vous relancez pour gagner. Je suis pour le fairplay, mais de grâce, laissez la phrase « l’essentiel est de participer » hors de votre esprit pour le moment et dites vous que « l’essentiel est de gagner ». Pas de coups bas, pas de triche. Juste la victoire à arracher. 

6-Se relancer 
A moins de déclarer forfait, d’abandonner, se relancer est l’étape la plus logique. Relancez vous avec votre objectif de gagner en tête. Relancez vous avec votre mot clé, votre slogan, votre « cri de guerre ». Appliquez votre stratégie, ne partez pas dans tous les sens. Si vous êtes tentés de le faire, rappelez vous de cette image de la personne qui ne sait pas nager et qui part dans tous les sens là où la personne qui maitrise la nage s'y prend de façon ordonnée. Ne voyez que votre victoire et donnez vous à fond! 

Si cet article peut aider une personne que vous connaissez et qui en a besoin, n’hésitez pas à le lui envoyer. Et si après l’avoir lu, vous avez eu un résultat positif, faites moi un petit cadeau, laissez un commentaire ci dessous pour partager votre expérience.  

Amicalement 


1 commentaire:

  1. Bonjour
    Je pratique le judo depuis 4 ans et une fois en compétition, j'ai été en très mauvaise posture. Ce qui ne m'a pas empêchée de me focaliser uniquement sur la médaille d'or. Et je l'ai décrochée, malgré ma fatigue et ma douleur à l'épaule.

    RépondreSupprimer